Hakan Öge
Hakan Öge
Ben kimim?
Önceki maceralar
Fotoğraflar
Projeler
Ziyaretçi Defteri
Bana ulaşın
Linkler
  Mesaj sayısı: 4888

Visitors' Comment
Hakan'ın Kamerasından
ATLAS LOGO
Jacare

On a battus tous nos records de navigation ! Voila, on est a Jacare, toujours au Brésil, pres de la ville de Jaoa Pessoa.

On a eue une navigation de 75 miles, a peu pres 125 km. Et le record se trouve ici, jamais Mardek n'a navigué si lentement, on a mis 48 heures pour faire 75 miles ! Une nuit de navigation maximum qu'on s'est dit, tu parles, on a fait du sur place pendant des heures, a virer de bord sans cesse pour remonter contre le vent, des heures et des heures passent, je me bat contre un mal de mer qui essaye sans relâche de s'installer dans mon systeme, et puis on n'a pas avancé, rien, que dalle, du sur place avec un vent a décorner les coccus, des vagues qui s'écrasent avec haine contre la coque, et mon monde qui se trouve violement incline dépendant du cap que nous suivons. La premiere nuit fût attroce, les grains se sont suivi a la queue leu leu, le vent instable oblige Hakan a ajuster les voiles toutes les 10 minutes, toute la nuit un raffut intense me broient les oreilles, un mouvement lancinant, incessant me plie et me replie sans relâche la colonne vertébrale, je passe d'une couchette a l'autre callant mon dos dans celle qui penche vers le bas, sinon... je tombe au sol! La nuit ne cesse d'être noire, la nuit ne cesse d'être fâchée, et moi j'aimerais que le jour se leve. Finalement, le soleil nous montre son nez, les nuages foncés laissent petit a petit la place au beau temps, on n'a pas fait la moitié du chemin, je me sens défaite et prend une photo pour voir ce que ça donne, et voila..., presque pas reconnaissable..., heureusement un yoghurt aux céréales remettent un peu les choses en place, le mal de mer a fini par ne plus essayer de s'incruster en moi, va mal de mer, va! Va sur un autre navire pour voir si j'y suis!

La journée passe lentement, et toujours on n'avance pas, 10 miles en 10 heures, une vrais blague, mais je ne ris pas a gorge déployée, je ris jaune, je joue avec notre nouvel appareil photo, je joue des jeux mentaux avec Hakan, on rigole un peu, je ferme les yeux et je rentre en moi, doucement les idées se bousculent, dansent et je me perd dans mon monde a moi, il y fait bon vivre. J'ouvre les yeux, on est toujours en mer, elle est bleu verte, noire même par moments, le soleil me chauffe le corps, c'est bon. Petit a petit la nuit tombe, elle est remplie d'étoiles, elle est magique, la mer danse, je danse avec elle, je me suis habillée chaudement, il fait tres humide le soir, et je m'endors, Hakan a cote de moi ronfle, je me réveille régulierement pour voir si tout va bien, bien que finalement je ne sache pas grand chose a ce sujet, mais je regarde la boussole et la profondeur de la mer, je fait un vague semblant de regarder si aucun pêcheur ne se trouve sur notre route, il y a des étoiles partout, la nuit se refroidit fortement, mes pieds se gelent, il est temps que je rentre, dans la cabine il fait un peu plus chaud, la nuit est tres lente, je dors par tout petits bouts, puis j'entends Hakan allumer l'ordinateur, serrions nous arrivé? Je reviens tout doucement a la réalité de la navigation, de la vie consciente, Hakan me sourit, me prend dans ses bras, m'embrasse, c'est bon et chaud, on est arrivé, plus que quelques heures, et le vent est avec nous, ou en tout cas pas contre nous, on entre dans la bouche de la riviere Paraiba, du vert recouvre les grandes dunes de sable, des palmiers se courbent ici et la, il pleut, tiens tiens, ça fesait longtemps.

On prend l'annexe et on va manger, dans un restau sur pilotis, on prend du poisson grillé et une salade, les carottes gouttent le savon, on reviendra pas ici... puis on va boire un café et manger une glace un peu plus loin, on ne retournera pas la non plus... Sous la pluie on finit par trouver une douche, chez un allemand, l'eau est chaude, quelle luxe ! On est tellement bouleversés par la salle de bain qui ressemble a une vrais salle de bain qu'on en oublie tous nos savon et nos shampooings, on ira les récupérer tout a l'heure. Il ne fait toujours pas beau, le ciel est gris et la couche nuageuse est tres épaisse, un vrais ciel de novembre, il fait plutôt chaud.

Jacare (Brazil) / 11.06.2005

Bize Yazın Değerlendir E-posta olarak gönder


© Bu site, Doğan Burda Dergi Yayıncılık ve Pazarlama A.Ş. tarafından T.C. yasalarına uygun olarak yayınlanmaktadır.
Sitenin isim ve yayın hakları Doğan Burda Dergi Yayıncılık ve Pazarlama A.Ş.'ye aittir. Sitede yayınlanan yazı, fotoğraf, harita, illüstrasyon ve konuların her hakkı saklıdır. İzinsiz, kaynak gösterilerek dahi alıntı yapılamaz.